Ecoute la ville tomber, Kate TEMPEST

tempest

22.50 € – Rivages

Gris comme cette ville de Londres (et cette société) qui n’offre plus de débouchés à sa jeunesse. Gris comme au cours d’une soirée qu’on voit filer sans en saisir l’instant. Gris comme l’absence, la pauvreté. Mais grisant aussi. L’amour porte ce roman, il est la lampe qui attire, réchauffe ou brûle ce petit monde. Pas fleur bleue pour deux sous. Au delà de la chronique sociale, ces personnages qui se débattent ont une histoire à raconter, une intériorité.

Romain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s